Partant du principe que... We are the World...

Publié le par plumedecib



Nous ne regardons pas le Monde, nous sommes dans le Monde, nous sommes le Monde. Nous sommes sa chair, sa peau, sa respiration. Nous ne pouvons donc nous dire "je me fous de ce qui se passe dans le Monde" car en disant cela, nous nous foutons de nous, nous nous mettons en danger mais aussi nos familles, nos amis connus ou inconnus. Nous sommes la matière qui forme le Monde et tout ce qui touche les uns a forcément une répercussion sur les autres. A plus ou moins long terme. Et c'est là que nous faisons une grande erreur. Ne voyant pas l'effet produit par un acte dans l'immédiat, nous évinçons l'effet et nous continuons des actes contraires à l'harmonie.  Depuis que la société de "sollicitation" existe (comme l'écrit si bien Déon, la société est illogiquement appelée de consommation, alors qu'elle n'est que de "sollicitation"), nous ne cessons d'agir dans le souci d'un plaisir immédiat, nous accumulons ainsi les inévitables retours. Nous en sommes à cette période si difficile des bilans. Le Monde est fermé pour inventaire. Il ne rouvrira qu'une fois les comptes apurés. Il ne revivra que si les bilans sont positifs.

Nous sommes le Monde. Mais nous ne sommes pas les seuls bien sûr. C'est pourquoi nous avons des comptes à rendre et ce même au plus petit actionnaire, si petit qu'il n'est pas visible avec les yeux. Car ne nous trompons pas . Nous sommes le Monde mais nous ne sommes pas les Maîtres du Monde et personne sur cette Terre ne peut s'autoproclamer ainsi. C'est pourquoi tous le Nouveaux Ordres Mondiaux ne sont que  chimères, contes pour les peuples enfants mais pas plus réels que les orgres. Le NOM est une belle invention  de cerveaux blasés par la richesse matérielle et qui ne savent plus comment être. Ils ne font qu'exister.  Ils peuvent tout se payer certes, sauf la reconnaissance du coeur. Et comme le coeur est le seul ami de l'âme, celle-ci se retrouve solitaire dans un univers où tout est factice. Triste à en mourir, sa lumière éternelle se transforme en pâle lueur de crépuscule. Elle sent la mort venir, elle qui ne peut pas mourir, son agonie durera jusqu'à ce que s'éteigne la dernière lueur du Monde....


Bonjour à tous et pardon pour cette envolée lyrique;... Il est des jours comme ça où je reviens me réfugier dans mon ancien antre.....

Publié dans La Rubrique de Cib'

Commenter cet article

zodo denis 07/11/2015 12:51

bonjour cib,je suis de retour sur mon blog après 4 années d,absence merci pour le soutien

uitstortgootsteen 08/05/2015 17:50

You may have not intended to do so, but I think you have managed to express the state of mind that a lot of people are in. The sense of wanting to help, but not knowing how or where, is something a lot of us are going through.

DEPLANQUEJr soutiens cette action en y participant 14/08/2011 11:10



Jen suis persuadée également nous venons de la terre créé(e)s de la poussière à l'apparence d'un homme qui n'est autre qu'un mélange de nature d'animaux pour devenir un être abject l'Homme,
évolution dramatique plus on avance plus on se rapporche de l'échéance. L'anée prochaine pfff ! peut-être anéanti ce beau monde, notre planète sera heurtée par un plus grosse que nous (3) fois
plus grosse c'est peu dire. Alors Bon Débarras. La planète va plier bagage ainsi que ces locataires peu soucieux de la vie sereine qu'elle aurait pu trouver mais trop abus de sa petite personne
ne voyant que son "profit" pffff! cette humanité se détruira



plumedecib 14/08/2011 11:30



bonjour christiane. Merci pour votre message... je m'associet à votre voix bien sûr... chui un peu dans le même état d'esprit que vous.... dégoûtée..



Gérard Brazon 31/07/2009 13:03

Bonjour.Ne faîtes pas, ne faisons pas comme si l'homme avait évolué. comme si 'homme avait changé et qu'il allait vers plus de finesse, de tempérance, de tolérance, d'amour et que de temps en temps il chutait sur ce glorieux chemin vers un Dieu imaginaire fait d'amour et de joie. Hélas non.De tous temps l'homme est et retera ce qu'il est! Un annimal pensant et imaginant et qui de ce fait a pris conscience qu'il est de passage et que son passage sur terre est trés court.Il réagit en fonction de son environnement en tentant de le chager à son avantage. Ces deux paramètre résume l'homme. Si demain il devait revenir à la case départ d'une grotte, il réinventerait de feu pour manger chaud sans doute mais aussi pour forger des armes afin de se défendre ou de conquêrir des territoires. En tuant de toutes les façons.Confucius nous dit:"L'expérience n'est qu'une bougie qui n'éclaire que celui qui la porte".On peut toujours croire en Dieu, par la trouille que la mort nous inspire! Ce néant. On peut toujours croire en l'homme en espérant qu'il évolue vers Dieu.Moi je ne crois pas. Ni en Dieu, ni en l'homme. Je fais juste attention à ce que mes enfants ne manquent de rien en espérant qu'ils s'en souviendront et qu'ils feront comme moi avec leurs enfants en espérant aussi qu'ils n'oublieront pas leurs parents.Bien à vous.Gérard Brazonhttp://gerard-brazon.over-blog.com

Cébéji 26/07/2009 17:31

Au moins l'envolée lyrique a cette faculté d'échapper à tout système !Bien vu

plumedecib 26/07/2009 17:44




Merci CEBEJI, à bientôt...