D'où est parti le virus de la grippe HADOPI ? Olivennes bien sûr !

Publié le par plumedecib

Do you know Denis Olivennes ?

 

Curieux parcours d'un homme qui en fait s'avèrait plutôt bon en affaires mais qui finalement a atteint ses limites en se vautrant dans l'infect. Sans état d'âme comme il se doit, l'homme  ne s'attache qu'au chiffre d'affaire, au résultat. Il peut donc tuer ou encenser les mêmes choses suivant qu'elles lui rapportent ou bien qu'elles le gênent.

 

 

Denis Olivennes !

 

En ce jour béni, il fallait quand même bien se fendre d'un billet sur le papa de cette loi HADOPI, je nomme Denis Olivennes. Le Monsieur sort de l'ENA et devient très vite un amoureux des chiffres. Il touche à la politique comme il se doit et dans les finances au côté de Bérégovoy. Mais il lui faut voler plut haut, il rejoint Air France et montre aux syndicalistes récalcitrants, comme il se doit, qu'il a gardé le poing ferme, conséquence de son passé de boxeur.

 

 

Denis Olivennes tâte ensuite du câble chez Numéricable et saute dans le giron de Canal plus. Ayant fort à faire avec Jean-Marie Messier, un autre sire aux dents longues très en forme à l'époque dans l'art des chiffres (lui aussi mais en négatif), Denis se casse de Canal pour rejoindre le groupe Pinault, alors ami intime de Chirac. Pinault case Denis à la tête de la FNAC ! Et voilà le travail. Comme quoi, on  ne réfléchit jamais assez aux conséquences de nos actes.

Denis Olivennes, chevalier blanc des bilans peu reluisants mais assez peu versé dans la culture (si ce n'est celle susurrée par Carla peut être), impressionne par sa prestance dans l'art de dégraisser. La très culturelle FNAC doit devenir une supermarché à la solde des lobbies du disque et des producteurs et diffuseurs. Notre Après avoir supprimé nombre d'emplis, Denis supprime la réduction de 5 % sur les livres, rendant ainsi un peu moins accessible la culture, diminuant donc un peu plus un chiffre d'affaires déjà en forte baisse. Ca commence à sentir mauvais. Faut dire que nous sommes en 2003, l'Euro est bien installé mais l'augmentation des prix qui l'accompagne pille le porte-monnaie du consommateur  qui se remplit de plus en plus lentement. Au lieu de se remettre en question, Denis décide de partir en croisade contre le nouveau média mondial INTERNET.  Il n'a pas souvenir des multiples polémiques que la radio fit naître à ses débuts. Les artistes ne voulaient même pas filer leurs disques pour qu'ils passent sur les ondes tant ils avaient peur que cette maudite radio signe la fin de leur carrière. On remit ça à l'avènement de la télé et là, ce fut le monde du cinéma qui se mit à trembler. Et quand Canal est arrivé, le cinéma s'est cru mort. Denis n'a pas le souvenir de la métamorphose des mondes d'alors. La radio diffusa de la musique gratuitement comme la  télé diffusa des films gratuitement et se fit payer par la publicité !!! Et aujourd'hui les télés sont directement impliquées dans la production de films, les radios sont directement impliquées dans la production de disques. Béh oui, pas besoin de lois ! Mais bon, Denis arrive peut être à la limite de son intelligence. Il s'enferre donc dans un combat sans merci. Hé Denis ? la musique et le film gratos, ça existe depuis des lustres bonhomme ! Internet c'est juste le prolongement des médias existants. On n'arrête pas le progrès mon gars !

 

Sarkozy qui affectionne ce genre de petit gars bien revanchard le nomme à la  tête d'une commission qui pond le texte HADOPI ! A l'origine gauchiste, Denis a trouvé son compte dans l'univers Sarkozyste et Sarko a trouvé un élément réactif à souhait, toujours prêt à le servir. Et comble de malice,  pour le récompenser Sarko le fait nommer à la direction du Nouvel Obs !

 

 

L'affaire des DVD PIRATES vendus par la FNAC sous Olivennes

 

Je ne pourrais terminer ce billet sans évoquer une affaire qui émergea début 2008. Il se trouvait en rayons de la FNAC nombre de DVD piratés émanant de chez WOW :

 

Article sur DEGROUPENEWS

 

DVD pirates à la Fnac : les preuves !
Brève rédigée le 28/02/2008 à 13h23 par Charles P. 

Une visite des rayons de la Fnac 

La Fnac commercialiserait donc des DVD ne respectant pas le droit d'auteur. Pour en avoir le coeur net, nous nous sommes rendus sur le site Internet de l'enseigne. Effectivement il y a 10 références de DVD venant de chez WOW : SUITE AVEC PHOTOS

 

 

 

Où en est donc cette affaire ? Ah l'honneur est sauf !

 

Une lettre parvenue à la filiale de PPR confirme la légalité des droits des DVD incriminés


L’honneur est sauf. La FNAC suspectée la semaine dernière d’écouler des DVD piratés voit s’envoler toutes les suspicions qui pesaient sur elle. Selon une information de l’AFP un courrier parvenu à l’enseigne aurait confirmé la propriété légale des DVD incriminés.

D’après la FNAC, la société European Records Service, chargée de distribuer le label Wow Corporation en France, a confirmé par courrier "qu’elle était parfaitement titulaire des droits des titres mentionnés". Sans équivoques donc. La FNAC a profité de l’occasion pour confirmer son attachement à la propriété littéraire et artistique. (SUITE)  

 

 

 

 

Depuis la FNAC a retiré les DVD suspects....



Publié dans HADOPI

Commenter cet article

sixtine 29/04/2009 12:40

Merci pour l'info, Cib ! La Fnac peut s'énorgueillir d'avoir trouvé le parfait filon...C'est qui " qui disait qu'il fallait rendre la culture accessible à tous "  ???

plumedecib 29/04/2009 13:24






 


Avec toutes ces infos qui nous dépassent parfois, on finit par perdre le fil... que dis-je, la corde !