Dupont Aignan, Dionis du Séjour et 19 héros de l'assemblée nationale

Publié le par plumedecib

 

 

Ils n'étaient que 36 à l'Assemblée nationale pour voter le projet de loi HADOPI. Les quelques 500 autres députés ont finalement marqué par leur absence, non pas leur désintérêt mais leur opposition à un projet de loi visant à "conventionner" la création sur Internet, à autoriser des sites labellisés à faire circuler des "oeuvres" sous le contrôle d'une organisation gouvernementale. J'ai écrit plusieurs articles à ce sujet, s'y reporter. Et bien la loi a été rejetée par 21 voix contre 15 ! Et Monsieur Dupont Aignan a ajouté que maintenant il allait falloir travailler à la réconciliation d'Internet et de la Création. Voilà donc un député muni de bon sens et j' l'espère d'un bonne dose de pugnacité car le travail est d'importance.

 

Comme je l'écrivais dans mon article précédent, l'Internet est un nouveau moyen de diffusion universel. On ne peut et ne doit pas déconnecter les internautes. Internet est un moyen de diffusion, de communication, d'information, de promotion pour toutes classes sociales. Il a permis l'accés à la culture au plus grand nombre. Mais ce n'est pas encore suffisant. Plutôt que museler ceux qui téléchargent, on devrait rendre Internet accessible à tous, vraiment tous.

Dans l'histoire qui nous occupe, ce n'est pas Internet qui est en cause mais le mode de rémunération des artistes. Le milieu artistique n'a pas vu arriver Internet. Les majors si occupées à nous produire de la musique industrielle n'ont pas vu qu'elles avaient perdu le marché du disque. Le disque est mort. Vive le spectacle vivant.

 

Merci à Messieurs Dupont Aignan, Dionis du Séjour et les 19 députés qui ont au moins l'oeil ouvert sur la vie réelle et ne renient pas les avancées technologiques en matière de communication et d'information. Il reste maintenant beaucoup à faire. Le monde est en train de changer, le milieu artistique ne peut et ne doit pas rester dans le confort désuet de son passé, ni continuer à voir briller les paiilettes là ou finalement il n'y en a jamais eues. Pendant un temps, la grande supercherie de la diffusion des copies de leur travail sur disque, puis cassette et enfin CD leur a permis de devenir riche sans trop se fouler. Et bien qu'ils se mettent  un peu au turbin, que la musique s'écoute, se regarde, se touche pour de vrai, que les associations culturelles ne soient plus culbutées et jetées aux orties. PLACE AU SPECTACLE VIVANT  !

 

 

Publié dans HADOPI

Commenter cet article

mycr 09/04/2009 18:30

Le gouvernement pris au piège des votes à la sauvette.  Théâtral l'attente derrière le rideau!  Mais l'important est que le projet ait été rejeté. 

plumedecib 09/04/2009 19:12


Ca fait du bien quand même, mais on ne doit pas baisser la garde... Je me souviens d'un texte refusé une semaine et après semonces du petit jaune, il fut adopté la semaine suivante...