Se faire élire par des cons, le sport préféré des politiques

Publié le par plumedecib

Georges Freche disait , il y a entre 6% et 11 % de gens intelligents et critiques en France . 

Je préfere convaincre les cons que les autres , ça rapporte plus de voix et c'est plus simple .

 

 

Ce que dit Frèche tout haut, les politiques se le disent entre eux quand le rideau est tombé et qu'ils se retrouvent, toutes tendances confondues, autour d'un bon repas. Ce n'est pas nouveau donc. Ce qui est nouveau, c'est la manière décomplexée qu'ont adoptée les politiques pour s'adresser au peuple, Sarkozy en parlant comme l'idiot du village, Bayrou en contant des fables comme s'il s'adressait à un public d'attardés. L'un et l'autre surfent sur la vague de l'opinion publique, le baromètre de la connerie  du peuple  leur est servi chaque matin au petit déjeuner, pour qu'ils puissent ajuster leur discours à la con.

J'ai lu quelques résumés du discours de Bayrou contenant ses propositions pour l'Europe. Il dénonce le fait d'utiliser un avion pour faire 300 km. Heureusement que ça ne le concerne pas, il serait alors obligé de changer de moyen de locomotion ! S'étant sans doute inspiré de la dernière conversation qu'il a eu avec son coiffeur, il ne manque pas de rappeler les vacances de Sarkozy pour montrer comment il est vilain et comment il faut qu'il se casse. Pour se mettre à sa place ! Parler bien sûr de transparence, d'humanisme, d'inégalités croissantes, toute la batterie de beaux mots qui font battre les coeurs et entretiennent l'espoir. Parler d'un emprunt à 3% pour aider les PME, ça flatte et parler de remplacer le dollar, monnaie de référence par une autre monnaie, en voilà un beau programme, alors que nous sommes en train de vivre un événement historique, la mort du capitalisme. Au passage, on peut remarquer que Bayrou souhaite une société aux règles radicalement opposées à celles qu'il impose au Modem. Et qu'il ne songe qu'à se remettre en selle pour 2012 avec ses propos ringards, sa politique d'un autre âge, et son air compassé. Il prend les gens pour des cons, lui aussi mais d'une autre manière.

 

Mais tous ces politiques, à force de prendre les gens pour des cons, sont devenus cons eux-mêmes, à tel point qu'ils n'en n'ont peut être pas conscience. Leurs discours tombent dans le vide. Nous les observons, certes inquiets de voir un tel déballage d'incompétence, mais si notre regard semble inexpressif, c'est que nous n'arrivons pas à sonder le fond de leur connerie, tellement ils en tiennent une couche. Les français n'entendent plus le discours des politiques et ceux-ci peuvent même se vêtir d'une robe bleu et se friser les cheveux, cela devient marrant, comme les Guignols mais avec  des gens pour de vrais, équipés de jambes contrairement à ceux de la télé. mais c'est tout, quoi. Et c'est peut être ce qui nous mine. Car  savoir que nous sommes sur un navire pris dans une tempête sans précédent et que le chef et son équipage ne sont que des comiques troupiers qui ont jusque-là fait semblant de savoir manoeuvrer, c'est sûr, ça fout les jetons. D'autant qu'il n'y aura pas de canots pour tout le monde au moment où le navire va sombrer.

Les élections 2012 risquent d'être folklo si on nous impose à nouveau les trois comiques de service. A moins qu'avant une grande page d'histoire soit tournée, fermant le chapître de la politique à la con à l'adresse des cons.... Gasp !

Publié dans POLITIQUES

Commenter cet article

Falconhill 01/04/2009 11:44

Le fait d'avoir eu un deuxième tour Royal Sarkozy valide ton billet.Ajoutant quand même que Freche est un affreux et détestable personnage (et que je souhaite de tout coeur que les prochaines élections régionales nous l'éjecte de là). Mais ton billet n'avait pas pour sujet principal Frêche...Bonne journée à tou 

plumedecib 01/04/2009 13:40


Non Frèche n'est pas le sujet. Il permet néanmoins d'ouvrir une porte sur cette caste politique d'ordinaire langue de bois, et nous invite à écouter ce qu'ils se disent entre eux...  bonne
journée...


beignetcaramel 30/03/2009 19:33

Il vaux mieux en rire de ces conneries sorties pas nos élus. LE malheur, c'est que la prochaine fois, nous élirons les mêmes. Etonnant non ???

plumedecib 30/03/2009 19:42


Ah ben oui, parce qu'on est trop cons !


marie laure 30/03/2009 17:29

hahaha ! une belle tranche de rire .. quel plaisir de se moquer de ... tous ces cons ;)

plumedecib 30/03/2009 17:41


Ah oui, ça défoule de temps en temps !


houhou 30/03/2009 17:24

je pense que les gens vont s'habituer à moins dépenser. Ils ont compris que dans l'affaire s'étaient eux les floués. Aujourd'hui Sarko applique le programme de la LCR en voulant supprimer les parachutes dorés et les stocks options. Le peuple tire la langue mais on a donné des aides de plusieurs milliards à des boîtes dont les gestionnaires s'en metent plein les poches. J'écoutais François Hollande ce matin qui critiquait les décisions du pouvoir; Il oublie vite que le PS a privatisé et a servi de piedestal à bon nombre de nouveaux riches attirés par la politique jusqute pour mieux s'en mettre plein les poches.Je crois qu'il faut une bonne révolution , un vrai MAI 68 pas de la réformette à 2 sous. Le capitalisme a montré ses limites. Moi il faut me démontrer si pour la paix sociale, il faut mieux verser 800 000 euros tous les mois à un vieux con incompétent ou verser cette même somme tous les mois à 800 jeunes qui rentrent dans le marché de l'emploi.

plumedecib 30/03/2009 17:40


Il n'est plus parmi nous mais son oeuvre demeure.... Dit à la mort de Lénine qui avait confié dans un document qu'il ne fallait pas donner le pouvoir à Staline, mais le document est resté secret...
Le capitalisme n'aurait peut être pas eu d'aussi beaux jours devant lui si le document n'était pas resté secret...


houhou 30/03/2009 14:24

Ce qui est le plus terrible, c'est que la connerie politicienne est terriblement contagieuse. Sur Fb, je découvre la campagne pour les européennes de nouvelles têtes dans des costards cravates surdimensionnés au discours mielleux en promettant de laver plus blanc que blanc en s'entourant de pseudos plus ou moins fictifs. Pour mieux accrocher le public, ça déroule des promesses surdimensionnées dans un environnement morrose. En réalité , ce ne sont que les capitaines de l'industrie de la spéculation qui eux ont compris que tout foutait le camp en démissionnant avec la caisse sous les bras.Mine de rien, cette crise , ce n'est pas si mal. Elle nous fait découvrir que tous ces gadgets qu'on nous met sous le nez, on peut complètement s'en passer. Ce n'est pas la mort du capitalisme mais certainement la mort de la société de consommation.

plumedecib 30/03/2009 14:30



Ah d'abord bonjour houhou et contente de te "revoir"... J'ai l'impression que les seuls qui osent enfiler des costards de politiques sont des cons... parce qu'ils arrivent la bouche emmiéllée des
mêmes conneries que leurs prédécesseurs...Je ne sais pas d'où ils sortent pour avoir une opinion aussi basique du peuple... ou alors ils sont dans le vrai 


 


Mais par ailleurs je ne vois pas comment peut survivre le capitalisme sans la société de consommation...