J' SUIS LE POLLUEUR D'L'ELYSEE

Publié le par plumedecib


Vous voyez de qui je veux parler ?

Des voyages tout azimut et des milliers de tonnes de CO2 (plus que 1000 français) qui vont doubler en 2009,  qui se déversent sur nos têtes, quand il se déplace  avec  ses quatre avions et ses 20 bagnoles, sans compter les 500 flics, les camions télés, le matériel technique.

Et le voilà qui nous rabat les oreilles avec son EPR ! Faut qu'on l'arrête, faut qu'on lui mette une muselière. Il roule à contre sens, il nous asperge de son incompétence. Cà aussi, c'est une pollution qui à plus ou moins long terme fera son oeuvre. J'ai déjà le cerveau qui me démange, mes deux kilos de bactéries  ballonnent dans mon ventre à cause du stress.


La Terre a la fièvre; elle a besoin de soins, d'attention. Le ptit énervé vient nous en remettre une couche avec son EPR.
A l'heure où nous commençons à sérieusement nous inquiéter, où nos gestes quotidiens sont plus responsables, le petit roi crée des problèmes à son ministre de l'écologie qui tout fier, nous annonce qu'il a mis chez lui des ampoules basse tension.

Je n'ai pas vu dans ce fameux plan de relance une aide quelconque destinée à aider des entreprises fabricantes d'ampoules, à s'installer en France, ou au moins à aider certaines entreprises existantes sur le territoire à innover dans ce sens.

Je n'ai pas vu dans ce fameux plan de relance, l'insertion d'un projet visant à réduire considérablement les dépenses énergétiques des ministères, des collectivités en général.

Je n'ai pas vu dans ce fameux plan de relance, la décision ferme et définitive de cesser les déplacements intempestifs du petit roi que nous préférons finalement voir dépenser son énergie qui elle semble inépuisable, en chaussant des baskets et courir plutôt que saisir la moindre occasion pour embarquer dans son avion. Et renoncer à changer la flotte aéronautique de l'Elysées !

Contrairement à ce que le gouvernement propose, ces projets-là ont au moins une garantie de retour sur investissement ultra rapide. Ce ne sont pas des pansements sur une jambe de bois.

Je n'ai pas vu dans ce plan de relance des mesures visant à entreprendre des recherches accélérées sur toute forme d'énergie de proximité et renouvelable. Je n'ai pas vu d'études des régions faites en ce sens. 

Et l'EPR, parlons-en ! On ne cesse de tirer les signaux d'alarme, et il est déjà en partie trop tard. La température de la Terre monte inexorablement. J'ai bien aimé la réflexion d'un climatologue dont je n'ai pas retenu le nom. Il compare la Terre au corps humain. Le corps humain a une température de 37°5. Mais dès le premier dixième de degré en plus, le corps surchauffe. Un degré et c'est la panne. Le corps transpire, essaie de réguler. Deux degrés et c'est la catastrophe. Il faut soigner d'urgence. La Terre c'est pareil. On a l'impression qu'un degré, ce n'est rien. Et bien si, c'est énorme.

La Terre est un corps.



Nous sommes en plein bouleversement climatique. Nous devons maintenant changer nos habitudes. Et pour ceux qui ont déjà commencé, poursuivre leurs efforts, trouver de nouveaux moyens d'économiser l'énergie. Il y a cinquante ans, nous consommions dix fois moins d'énergie. Je ne parle pas globalement mais par habitant. Est-ce que nous vivions mal, il y a cinquante ans ? Est-ce que nous avions un problème de confort ? Pourtant, les logements d'il y a cinquante ans n'étaient si bien isolés, la déperdition de chaleur était importante. Donc, c'est encore pire que ce qu'on peut imaginer. Nous sommes des voraces, des monstres de consommation d'énergie. Mais cela n'est plus possible.
Il ne sert donc à rien de prévoir un EPR supplémentaire car nous sommes obligés de baisser considérablement et durablement notre consommation d'énergie. Par ailleurs, il sera de plus en plus difficile de refroidir les centrales nucléaires, l'eau des fleuves qui servent à le faire deviennent trop chaudes. La température de l'air en été grimpe également mettant en difficulté ces engins. EDF est contrainte de baisser la production et dans l'avenir devra même éteindre des réacteurs.

C'est vers l'avenir qu'il faut se tourner, mais le président n'a aucune imagination. Il marche sur des sentiers battus. Il est incapable d'aligner deux idées, deux réflexions pour construire un concept. Il nous saoule pour masquer son incompétence et en plus, il est dangereux. 
40 millions d'habitants de la planète vont se retrouver prochainement en exode climatique, demandeurs d'asiles à des Pays encore épargné, des milliers d'animaux vont disparaître. Mais attention, notre espèce fait partie de la biodiversité. Si des animaux disparaissent, ils entraîneront la disparition d'autres animaux qui entraîneront la disparition d'autres animaux etc... A quel niveau de la chaîne notre espèce se trouve-t-elle ?
Les loutres disparaissent parce qu'elles sont devenues nourriture des orques. Mais avant les orques mangeaient des phoques qui disparaissent parce qu'ils n'ont plus de poissons. Les poissons disparaissent à cause de la sur pèche des hommes. Et ainsi de suite. Tout se tient ! Nous ne sommes une espèce à part de la biodiversité. Mais nous en sommes certainement les pires prédateurs.

Nous ne pouvons plus nous permettre de vivre comme des salauds d'égoïstes.

Il y a bien sûr beaucoup à faire. Et, je terminerai par ceci, je ne vois pas non plus dans ce plan de relance, une aide pour la réorganisation de l'économie locale, la dépollution des terres, des eaux. Je ne vois pas d'aide à la relance du petit commerce broyé par les grandes surfaces avec notre bénédiction ! 



 

http://www.defipourlaterre.org


Publié dans Ecolo J - 0

Commenter cet article

steph 05/02/2009 18:05

tant que les décisions politiques ne seront prises que pour plaire au plus grand nombre, tant qu'elles ne seront prises que dans l'optique des prochaines élections, tant que tout ne sera guidé que par la recherche du profit... les choses n'évolueront pas.Allez dire aux gens que pour sauver la vie de cette planète qu'ils pensent léguer à leurs enfants adorés il faut faire des efforts et sacrifier quelques plaisirs !malheureusement, il faudrait savoir prendre des décisions sur le long terme, avoir une vue globale des choses et suivre une ligne claire.Le Grenelle n'était qu'un miroir aux alouettes... malheureusement.Et pourtant, des changements sont possibles : les pays bas nous le prouvent... mais ils se sont donné les moyens de leurs ambitions écologiques.En attendant, si vous aimez vos enfants : n'en ayez pas. On ne leur prépare pas un avenir en rose !

plumedecib 05/02/2009 18:17


C'est évident.
Comme les gens n'ont pas devant le nez la fin du Monde, ils continuent à tirer sur la corde, se disant qu'ils peuvent bien reprendre encore un peu de rab., la gamelle n'est pas encore vide ! 


denis zodo 05/02/2009 13:25

Oui, Cib l'Afrique se meure, le désert avance d'une manière inquiètante. La situation au sud de sahara est préoccupante, on nous déverse tout . EN 2006 , un certain bateau  probokoala  contenant du cyanure et d' autres produits que le nom m'échappe , sont placés dans differents sites autour d'ABIDJAN.Résultat plus d' une dizaine de morts. Tous ces décès avec la complicité des nouveaux riches du pays ,qui le  dirigent .de vrais arrivistes.quoi encore , le saignement du nez, balonnement de ventre , vomissement, pour le président gbagbo et ses renégats , l' argent n'a pas d'odeur, l'essentiel que le citoyen lambda crêve, cela ne fait pas parti de leur souci. cib tu m'obliges a être dur . d'ailleurs  ce sont des psychopathes, et après...

plumedecib 05/02/2009 13:57


Je comprends que tu sois dur Denis. Dans la mesure où les africains n'ont encore pas conscience du danger qui les guette, qu'ils continuent à "adorer" une civilisation viciée qui n'a plus d'avenir,
que les gouvernements africains sont pour beaucoup des gouvernements voyous, cela fait beaucoup de choses à combattre de front. J'espère seulement que la conscience africaine va se réveiller, que
des courants d'idées vont enfin prendre racine sur cette terre qui sinon est d'ores et déjà sacrifiée ! L'Afrique est le berceau de l'humanité. Elle détient une énorme richesse en biodiversité.
Elle peut et elle doit se montrer novatrice et non pas suivre un courant qui la précipitera dans le chaos.
L'Afrique se meurt, la banquise disparaît, des millions de gens vont errer en quête d'asile... Les petits problèmes politiques ne sont rien face à l'enjeu environnemental. 


denis zodo 05/02/2009 11:50

Tout gravite au tour de l'environnement et notre cadre de vie.La terre qui est notre sens de gravité se porte mal .les déchets de tout genre, les centrales nucléaires, la dégradation climatique, l'eau source de vie devient une denrée rare. la mauvaise gestion de notre cadre devie, le suivi est mal coordonné par les gouvernants.le danger provenant des usines traitant des produits hautement toxiques, le changement du climat sur la planète pose une véritable problèmatique de notre survie, cib, un sujet qui dépasse  les climatologues et les environnementalistes.

plumedecib 05/02/2009 12:18


Et l'Afrique est en première ligne. 
Les dérives sont multiples. L'économie de marché ravage méthodiquement la planète. Les industries produisent, n'intègrent aucunement les méfaits sur l'environnement car elles réagissent que par
rapport à un résultat financier et comptable.
Les gouvernements sont effectivement largement dépassés, de même que leur pouvoir. Nous en revenons toujours à ce foutu capitalisme, ce dogme du profit.
Nous avons le choix d'en finir définitivement avec notre espèce en léguant à nos enfants cette Terre lasse de nos extravagances ou de rectifier le tir. Ou de prendre conscience collectivement de
l'action que nous pouvons mener pour tenter de réduire l'ampleur des dégâts dont certains resteront malgré tout irréversibles.
Et comme tu le dis, les climatologues et environnementalistes sont largement dépassés car ils n'ont en fait aucune idée de la façon dont la planète peut réagir. Déjà qu'ils sont incapables de
prévoir la météo du lendemain ! La Terre et les éléments restent les maîtres. Et comme je l'écrivais dans un article, ce n'est pas la planète que nous détruisons car elle a eu à s'adapter à des
bouleversements très violents. C'est l'espère humaine que nous sommes en train de détruire.  


sixtine 05/02/2009 10:00

Et leur fameux Grenelle de l'Environnement ne fut qu'une gigantesque fumisterie...une de plus !

Charlotte 05/02/2009 02:09

Toutes les décisions qui sont prises par l'agité du bocal prennent le contre-pied de tout ce qui pourrait être positif pour la population tant au niveau environnementl qu'au niveau économique, éducatif etc etc . VIRONS LE.bibis Ciboulinette

plumedecib 05/02/2009 08:49


On dirait qu'il le fait exprès. C'est compulsif.