Allo maman bobo, les proprios ont l'bec dans l'eau

Publié le par plumedecib


Ca ne va pas faire plaisir à certains proprios. Car dans cette Crise, chacun se dit, "je ne suis pas concerné". Mais si en fait. La bulle immobilière s'est servie de la cupidité, du désir de faire de l'argent sans se fatiguer.

 Le prix de l'immobilier dégringole. Et malgré la baisse des taux, la courbe des achats continue de piquer du nez ! Et bien tant mieux, cela prouve juste que le nombre de cons est peut être en train de reculer. L'investissement pierre, ça eut payé mais ça paie plus ! Et vous vous retrouvez avec votre maison surévaluée sur les bras. Vous avez joué, vous avez perdu, c'est la règle. Pourquoi donc votre logement vaudrait 100 % plus cher qu'il y a sept ans ?

Ces dernières années, le prix de la pierre fait un bond de + 100 % et dans certains endroits * 400 %. Pourquoi ? La spéculation. Hé oui, on ne peut pas fustiger ceux qui essaient de gagner de l'argent en le plaçant en bourse et pas ceux qui le placent dans la pierre. C'est exactement le même système. Sauf qu'en spéculant allègrement sur la pierre, on met dans la merde une grande partie de la population ! Les loyers grimpent derrière. Je rappelle que le logement représentait 10 % du revenu il y a 100 ans. On en est loin. 

Gagner de l'argent sans rien faire, le rêve de tous qui conduit au rêve absolu de la richesse synonyme de bonheur ! Sans se douter que c'est un engrenage peut-être, on met le doigt dedans et puis un jour on vient pleurer parce que ça pique, ça mord et hop on perd une phalange, un doigt, la main... Et on flippe carrément quand on sent que c'est tout le corps de notre argent qui risque d'y passer ! Le corps de bâtiment rénové, vendu à prix d'or au  citadin idiot qui rêve d'un peu d'air frais. On déterre les ruines et on les met sur le marché. Cela intéressera bien quelque crêtin en mal de bricolage ! Les paysans ne labourent plus, ils lotissent ! Avec l'heureux concours du maire du village qui rend ses terrains constructibles. Peu importe qu'ils se trouvent en zone inondable ou sur des anciennes carrières, des anciennes décharges, sur des lits de rivière. Tout est bon pour faire du fric ! Ils veulent se loger, les cons, on va leur faire payer le prix fort. Se loger est devenu un luxe. On oublie que c'est une obligation si on ne veut pas crever. J'éructe le logo SDF ! Sans domicile fixe, terme administratif sans humanité. Je reviens au simple mot SANS ABRI. Chemin d'errance, âme perdue solitaire gelée sur un banc se repose, attendant le mot de la FIN. Sans plus d'ancrage, meurt sans rage, fatigué d'avoir faim.

Là-dessus, les rapaces, les vautours plutôt, il y en a toujours autour des morts, les agences immobilières se précipitent, font encore plus briller les yeux de propriétaires cupides. On fait grimper les prix encore. On récupère les derniers clients capables d'obtenir un crédit.  Les nouveaux prorprios se saignent aux quatre veines. Mais qu'importe, ils croient qu'ils ont tiré le gros lot. Dans cinq ans, la maison, l'apparte vaudront le double. Il n'y a pas de raison que cela s'arrête, hein ?

Les bonnes choses on une fin, comme les mauvaises Les proprios endettés maudissent la Crise, mais ce sont eux qui ont commis la CRISE ! Eux les principaux acteurs du fiasco ! Ceux qui ont investi dans la pierre pour entrer de l'argent chaque mois en même temps qu'ils capitalisent, ont fait monter les loyers pour couvrir leur crédit. Les banques ont fabriqué un peu plus d'argent virtuel, se sont endettées sur du vent !
Les gens n'ont plus d'argent pour se loger. On dort dans les voitures, sur les parkings, on dort sous des tentes, on se fabrique des cabanons au fond des bois. On squatte, on pleure devant des immeubles vides séquestrés par les banques qui ont encore l'espoir que la machine va repartir. Cela va s'empirer. Que va faire le Peuple sans pain et sans logement ?

Réquisition obligatoire de tout ce qui offre un toit aux citoyens. Recul du droit de la propriété individuelle dans l'intérêt général. Que les mairies cessent de spéculer sur leurs terrains vendus à prix d'or à des grands groupes tels que Bouygues, moyennant quelques avantages et valises bien remplies. C'est tout le système qui faut mettre à terre.
C'est pourquoi nous ne sommes pas pressés de faire des efforts pour soigner ce système. On n'est pas masos non plus, enfin pas tous....
 


Publié dans LOGEMENT

Commenter cet article

sixtine 19/01/2009 17:27

C'est triste à dire, Cib, mais je crois que tu es dans le vrai !C'est tout le système qui est plus ou moins corrompu...Bien sûr, les petits proprios qui rament pour se payer un bien ne sont pas des filous ! Mais quand on voit la dérive des marchés financiers en rapport avec l'immobilier et ce qui en a découlé, il faut reconnaître les faits tels qu'ils sont ...

plumedecib 19/01/2009 17:39


Tu as bien compris ce que je veux dire sixtine. A un moment, il faut être lucide et voir les choses telles qu'elles sont. Les petits proprios rament mais aussi ils et nous avons voulu à un moment
profiter du système . Nous avons participé à la flambée des prix et mieux, tout le monde a même applaudi? Ouah ! Mon bien est en train de doubler de valeur !!! Et ça c'est de la spéculation...
Les petits proprios qui rament c'est pareil que les bourcicoteurs qui plongent. Bise


marie laure 19/01/2009 13:57

J'ai pas acheté pourtransmettre un partimoine. j'ai acheté parceque ça me faisait chier de fiche de l'argent en 'air pour un proprio et de prendre en meme temps une assurance décès pour que mes gosses aient de quoi vivre si je meure (puisqu'il n'y a pas de papas). biz

plumedecib 19/01/2009 14:04


Tu as fait ce que tu as pensé de mieux pour ta situation. Comme nous le faisons tous depuis des années. On ne s'est rendus compte de rien. Et en plus, on court après on ne sait quoi, on essaie de
rester à flot. Mais on se bat pour rien ma puce. Tout le modèle est Ko. C'est pour ça qu'on ne peut pas rejeter un truc et en garde un autre. Tout se tient. Je ne suis pas aussi douée que toi pour
expliquer, mais j'essaie.


marie laure 19/01/2009 12:53

Ma Cib', tous les proprios comme tu dis ne sont pas d'affreux capitalistes avec un gros cigares dans la bouche. Tu vois, perso, ça me fais hyper peur parce que, mon appart, si je casse ma pipe, c'est la seule chose qui pourra permettre à mes 4 gosses de s'en sortir un peu (et encore, le crédit courre jusqu'en 2025 !).Alors, c'est peut être très marrant de rire de ceux qui ont voulu "faire du fric sans travailler" mais ça touche en tout premier ceux qui tiraillent pour se payer un appart exigû mais qui protège un peu leurs gamins. A force de "taper partout", attention à ne pas taper surtout sur les mauvaises personnes ! (tiens, ça me rappelle quelque chose ça...)

plumedecib 19/01/2009 13:45


Marie, tu es en train d'illustrer de ce que je viens d'écrire ! Pourquoi tu  tirailles pour te payer un pauvre appart exigu censé protéger tes gamins au cas où ? Dans ton propos, deux choses,
tu as acheté pour transmettre un patrimoine à tes gamins ou bien pour essayer de loger la marmaille le mieux possible ? 
On ne pas taper sur une partie du système et garder ce qui nous arrange. Je peux parler de tout ça parce que j'ai eu une belle affaire de gestion de patrimoine et j'ai fait investir des gens dans
la pierre !! Mais quand même je me suis souciée de l'impact que mon désir de gagner de l'argent pouvait avoir sur la société car j'ai cherché et trouvé le moyens de les faire investir dans un
"produit" dont le prix correspondait à la valeur.

Et j'ai déjà répondu à charlotte un jour qu'elle venait défendre les propriétaires. Ce n'est pas The propriétaire qui a acheté sa bicoque avec ses faibles moyens pour essayer de dormir dans un lit
jusqu'à la fin de ses jours, mais le fait qu'il soit obligé de se saigner pour acheter un bien et de faire ensuite monter le prix de son bien pour tenter d'en tirer un bénéfice et ainsi participer
à une spirale mortelle.
Je ne tape sur personne et je crois que chacun peut essayer de réfléchir à sa putain de vie et se demander aujourd'hui s'il a fait les bons choix. Et que nous commencions tous à regarder en face
les dégâts que nous avons causés ! Nous ne sommes pas étrangers au séisme du système ! Nous en avons pleinement profité et tentons même d'en profiter jusqu'à ce que mort s'en suive !