Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 Plume de cib'

Plume de cib'

libre et donc sceptique.


Nîmes, stupéfaite suite à la visite éclair de l'autosuffisant.

Publié par plumedecib sur 14 Janvier 2009, 10:16am

Catégories : #Gouvernement ZoZo



La ville était hier bouclée depuis le début de la matinée. La moindre petite impasse était occupée par un imposant service d'ordre. Cela dépasse l'entendement. 

Le président est arrivé avec son cortège de voitures,  au Carré d'art où il s'est fait remettre des cadeaux qu'il a confiés à un membre de son "staff" en lui disant :" tiens garde ça ,que je ne me les fasse pas piquer !" Merci pour les Nîmois ! La ville doit être en effet un véritable coupe-gorge, vu déjà la quantité de gendarmes et policiers occupant la ville et ensuite la petite phrase assassine !

Il faut savoir qu'en 12 minutes chrono, le président est entré dans le bâtiment, est  monté au premier étage, s'est fait présenter les élus nîmois, a visité le musée, est redescendu au rez-de-chaussée !  Là, il entame un long discours en faveur de sa pomme, se congratulant en permanence, parle vaguement de culture par des propos éculés vides de sens. Pas un mot sur Claude Berri.

Le discours de Sarko se termine à 12 h 32 mn. Il serre les paluches d'une grappe de soi-disant fans, massés derrière des barrières, seuls à avoir pu approcher les alentours du président à moins de 300 mètres.  

NIMES et les NIMOIS RUGISSENT DE COLERE !

Médecins et infirmiers dans l'impossibilité de rejoindre leurs patients ou cabinet ! Même les laisser-passer ne fonctionnaient pas. Les lycéens et écoliers ont été bloqués. Les résidents et commerçants dans l'impossibilité de rentrer chez eux ou de gagner leur commerce ! Impossible de réceptionner  la marchandise. Les commerces ont décidé de lancer une pétition pour être indemnisés du manque à gagner, ils ont dûr renvoyer leur personnel et baisser le rideau de fer. Cette journée était de la folie furieuse.
Lorsque Chirac et Mittérand étaient venus en ville, c'était au contraire la liesse. Il y avait des gens partout, les brasseries affichaient complets. Avec Sarko, c'est le no man's land, genre de ville hébétée après une guerre atomique !

Pendant son discours,  plusieurs centaines de manifestants (intermittents, mais aussi étudiants, militants CGT ou PCF) affrontent les forces de l'ordre. Jets d'oeufs et de chaussures d'un côté, grenades lacrymogènes et coups de matraque de l'autre. Vous saurez à qui est quoi.

Des policiers municipaux s'étaient enchaînés aux grilles de la cour d'appel, et les flics nîmois faisaient partie des manifestants ! ENSEMBLE TOUT EST POSSIBLE ! aurait pu lancer cette vague de manifestants colorés, soutenue par la musique de fanfare.

Un couple de Nîmois, ravi de rencontrer des agents locaux, explique son problème en montrant une carte d'adhérent UMP : « Nous étions invités à la mairie. On nous a dit de nous présenter à 11 h 15 mais les gendarmes nous ont refoulés » et s'entendent répondre : « La police municipale aujourd'hui est comme vous, elle est à la rue. » L'anecdote illustre bien la tonalité d'une matinée quelque peu surréaliste. 

POUR VOUS DONNER DES IDEES

Florilège de slogans inscrits sur panneaux et banderoles :

« Casse-toi pauv' con »,
« Sarko culture zéro »,
« Non à la culture Disney »,
« Au théâtre ce soir, les Fourberies de Sarko »
« Sarko si t'as que des CRS à proposer à la jeunesse, tu es mort ».



© afp | Arrestation d'un manifestant à Nîmes le 13 janvier 2009,
en marge des voeux de Nicolas Sarkozy au monde de la Culture


A noter, la répartie d'un CRS à un lycéen qui refusait d'oter son masque de protection :   « Tu n'es pas un homme, tu es un pantin ! »


C'est donc sous des huées bien fournies que les fourgons sont repartis. 
Et partout dans le Gard, environ mille petits feux de broussailles ont été allumés par des agriculteurs. Hier soir, la ville et ses alentours étaient nimbés d'une fumée blanche qui faisait penser à du brouillard si une forte odeur âcre ne l'avait pas accompagnée.

Voici donc le déroulement d'une mascarade qui nous coûte bonbon et qui se reproduit en ce moment en différentes villes de France. Les vieilles godasses accueillent le président comme il se doit.




Avec l'aide de MIDI LIBRE


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Dry 15/01/2009 11:10

Nom de Dieu, quelle colère ! Pour moi le pire ce sont les sbires. Sans les sbires, le tyran n'est rien, qu'une enveloppe de chair flasque confite de peurs.  Ces sbires stupides, sans conscience, sont le bras des vampires suceur de pouvoir. C'est eux qui emprisonne, c'est eux qui frappent, qui torturent. Les tyrans gardent toujours les mains propres. Le sbire est par essence borné et sans profondeur et doit être en adéquation avec les perversions, les manigances et l'intelligence du vampire suceur de pouvoir. Comprenons que sans ses sbires, aucun pouvoir ne tient. Par les sbires l'on instille la peur, la frustration, la colère et il ne faudra pas s'étonner si un jour les têtes volent en éclats, c'est donc eux qu'il faudra combattre sur la première ligne. Je veux dire par là, les crétins casqués, pantins sans cervelle, greffés de matraque. Attention, la situation prend des airs de cauchemar comme Welles nous en a raconté. Ce qui s'est passé à Nîmes paraît anodin... Réfléchissons et ne nous laissons pas surprendre. Mais notre meilleure réplique, notre arme fatale, notre bouclier anti connard est simplement notre sens critique marié à notre libre arbitre. Le dormeur doit se réveiller.

plumedecib 15/01/2009 11:15


Et j'ajouterai à ce magnifique commentaire :
Que la bêtise soit débranchée car elle est la conséquence de nos caractères entraînés à la pulsion....


denis Zodo 15/01/2009 10:36

Bonjour cib, à lire ton papier , je comprends qu' une frange de la population ne souhaite plus voir SARKO. CE QUI EST légitime ,quand les emplois sont ménacés .LES Valeureux NIMOIS ont raison, il est partout sans y être...

plumedecib 15/01/2009 10:45


Et sa dispersion coûte très cher au Pays. Des dépenses inutiles qui pourraient sauver pas mal de gens de la misère. 


fleche 14/01/2009 20:01

Je m'aperçois que je me suis mal exprimée. Je voulais dire que le "bon peuple de France" avait REAGI.

fleche 14/01/2009 18:45

Oui on est revenu au temps de la royauté. Peut-être même au temps des rois "fait néant" car si on regarde le bilan, il est très négatif.Mais il me semble qu'après le temps des rois qui ne faisaient pas grand chose, le bon peuple de France s'est pris en main, ou je prends mes désirs pour des réalités ?

plumedecib 14/01/2009 18:50


Bah, le peuple a eu des sursauts ! Mais comme en principe il ne réagit qu'une fois qu'il a les tripes au court bouillon, tout ce qu'il fait est impulsion, donc brouillon et il y a toujours de
bonnes âmes qui viennent pour "l'encadrer" et le soumettre à nouveau. L'auto gestion n'est hélas pas une qualité humaine...


sixtine 14/01/2009 16:12

Plus ça va, plus je comprends son air suffisant et sa mine réjouie !Il se croit forcément le Maître du monde...puisque personne ne lui dit le contraire !Foin des manants et autres mécréants venus faire un peu de grabuge dans les parages... Sa Majesté se suffit à elle-même, sa cour obséquieuse étant à même de le rassurer !

plumedecib 14/01/2009 16:16


D'ailleurs les gens l'appellent "Le Roi Sarkozy" ! Il doit se sentir grandi du coup !


Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents