Pour N P S S N-B, Dire la vérité aux Français....

Publié le par plumedecib


... C'est continuer à leur foutre la trouille ! Un vrai chirurgien ! Il vous annonce que tout va très, très mal, qu'il va falloir se serrer la ceinture, mais qu'il veille à ce que rien de fâcheux vous arrive et ensuite, il vous opère les bourses, vous ponctionne le porte-monnaie et en plus vous met la corbeille à oboles sous le nez que votre immense culpabilité et votre reconnaissance énamourée et éternelle pour le sauveur du Monde remplira des derniers sequins grappillés au fond du talon de vos chaussettes ! Acceptant de bosser pour des nèfles, histoire de ne pas faire du mal à son Pays et de pouvoir crier haut et fort "je suis un bon français, je me casse le cul au travail, tout le monde peut pas en dire autant !!!"

Le dit sus-nommé en initiales dans le titre s'empare d'une crise prévisible, déjà ployée et qui se renouvelle tous les dix ou quinze ans. Elle permet de corriger les excès et fonctionnement d'un système qui ne peut rouler ad vertam eternam sans qu'il y ait de temps en temps des réajustements, des mises à plat, des nettoyages dus à certaines dérives. Une crise agit en quelque sorte comme une purge. Cela fait mal mais c'est indispensable.

Lorsque la crise prévue et non annoncée se pointe, les Etats n'ont pas la possibilité de faire autre chose que d'agir sur ses conséquences. Il est donc indispensable d'éviter LA RECESSION en mettant en place des plans de relance de la consommation.

Donc, il n'y a aucun moyen d'agir sur la crise elle-même. Les deux Zorros ami-ami se font donc mousser pour épater la galerie. Ils vont certainement se rendre miraculeux aux yeux de certains esprits trop peu informés, facilement influençables et tous ceux qui ont désormais la trouille au ventre de perdre leur trois francs six sous, pardon trois euros six centimes, qu'ils ont réussi à prélever sur le fruit de leur labeur et à placer. Ceux qui ont mis de l'argent en Bourse ont certes les choquottes mais la plus belle connerie à faire est de vendre maintenant. Il faut attendre, rester tranquille dans le creux de la vague, faire le mort. Pour ceux qui ont épargné, ils n'ont rien à craindre, l'épargne étant garanti par l'Etat.

Le grand gourou de notre Pays nous a fait un discours alarmiste pour se mettre les esprits apeurés sous l'aile et continuer à vivre dans l'opulence. Surtout faire ce qu'il affectionne plus que tout, tenir le crachoir et bavasser des mensonges tout en observant l'effet produit sur les foules !!! Mais ce qui est le plus alarmant, c'est que son discours annonce à mots couverts une récession !!! Or, c'est la plus belle connerie qu'il pourrait faire dont les conséquences seraient de nous envoyer au chaos ! 
Prévoir donc du chômage, de la baisse de pouvoir d'achat, c'est annoncer qu'ils vont continuer à ne rien changer. Nous voilà une fois de plus mis en face de la grande incompétence du petit tout. On serait même tenter de se demander quel est son but.

La crise la plus grave est bien en ce moment LA CRISE DE CONFIANCE ! Avec un péquin comme celui qui nous gouverne, c'est pas demain la veille qu'on sera sur le chemin de la guérison.

Une dernière précision : il n'y a pas lieu de s'inquiéter pour ce qui concerne les banques françaises qui ont depuis longtemps anticipé cette crise. Elles se sont énormément diversifiées à tel point qu'on s'est tous un peu demandés si elles étaient encore des banques. Elles ont collecté de l'Epargne, ce que n'ont pas fait les banques US.


Voilà, pas la peine donc de flipper, le grand méchant loup n'est pas plus fort que le petit cochon malin !
 

Publié dans Ca tire à gogo

Commenter cet article

rachid 01/10/2008 08:52

A MORT LES BANQUES, VIVES LES MAGASINS DE CREDITS !
Allant plus loin que Nicolas Sarkozy, Laurence Parisot, la patronne du Medef, menace de supprimer les parachutes dorés aux grands patrons. Alors, le défenseur du patron et du parachute qui sommeille en chacun de nous ne manquera pas de poser cette question cruciale : un grand patron sans parachute est-il encore un grand patron ? Ou si l’on veut une image plus poétique, un grand patron sans parachute n’est-il pas comme un ange sans ailes ? Vous imaginez, vous, un ange sans ailes ? Non, bien sûr ! Et je parie que Nicolas Sarkozy et Laurence Parisot ne l’imaginent pas non plus. Alors, méfions-nous de décisions trop hâtives prises sous le coup de l’émotion publique. Il ne faudrait pas que pour quelques milliards d’euros égarés ici ou là, on mette à mal un système qui a fait ses preuves. La France est déjà riche de ses pauvres, faudra-t-il qu’elle devienne pauvre de ses riches ? Car c’est vers une extinction des riches que nous allons si nous n’y prenons garde. Nous n’avons pas tant de riches que ça qu’il nous faille en réduire le nombre inconsidérément. C’est comme pour la chasse : si on ne protège pas les espèces menacées, il y a risque de bouleverser le fricosystème. Et qu’on le veuille ou non, nos riches sont une espèce fragile dans notre pays. Les riches commencent à pulluler en Chine, en Inde. Et nous, lâchement, nous les assassinons, notamment à La Réunion. Je lis dans Libération de samedi ce cri d’alarme de François Caillé qui, rétrospectivement, fait froid dans le dos : « On dit qu’on se goinfre, mais regardez les bilans de nos supers, ils se soldent par des résultats catastrophiques ». Alors, plutôt que de s’en prendre aux privilèges des patrons, je propose au contraire que nous fassions une association pour les préserver. On pourrait l’intituler APPD : Association pour la protection des patrons et des parachutes ! Tous les érémistes, les chômeurs, les travailleurs précaires, les smicards sont bien entendu invités à y adhérer et à envoyer leurs dons.Bruno TESTA/rachid

aliciabx 29/09/2008 08:27

Après nous avoir fait peur avec tout ce qui bouge : musulmans, terrosristes, racaille, fraudeurs de tous poils, j'espère que tout le monde aura compris pourquoi il aimerait que nous nous enfermions dans la religion...Toutes les états totalitaires ont des populations ferventes , enfin, c'est juste mon avis...

plumedecib 29/09/2008 08:40


Avis partagé alicia... Le petit tout s'est fait élire sur la peur, il continue... Et ça marche.


Le Mammouth 28/09/2008 10:32

Il "opère les bourses"? Damned! Déjà qu'i a tendance à nous décerveler! Si en plus il nous émascule!Le Mammouth tient à son intégrité et se sauve!Sinon, il acquiesse à tout cela!

Pascale Zugmeyer 27/09/2008 23:31

Il est malin, notre Sarko : en 2012, il pourra affirmer haut et fort que si sa politique n'a pas marché, c'est la faute à la crise... Et nous, on criiiiise à cette idée !

plumedecib 28/09/2008 10:45


Ben c'est pas faux Pascale... Le discours de Toulon me semble entrer dans un programme de campagne électorale. Il s'y prend de bonne heure. D'ailleurs, ce qu'il préfère à mon avis ce sont les
préambules !!! C'est là qu'il peut raconter un maximum de conneries, faire un maximum de promesses.


aliciabx 27/09/2008 18:48

Entièrement d'accord avec toi, Cib, je ne me fais acun souci pour nos banques.Avec tous les agios qu'elles prennent, elles ont de quoi dormir tranquilles.C'est une spécificité française. C'est pourquoi elles refusaient de faire de la place aux banques européennes qui, elles, sont moins onéreuses.

plumedecib 27/09/2008 19:00


Ah ça me fait plaisir un peu de bon sens enfin !!!
Tu as remarqué que nos banques vendent plutôt di service ! elles font même de l'assurance. Il n'y a absolument rien à craindre. Le pingouin, il veut avoir la même maladie que le busch pour se faire
encore mousser et il nous fait son gros cirque... "Ah si tu pouvais fermer ta gueule, la, la, la,la,la,laaaaa".... Bon, je vais enfourner le gâteau