Des scientifiques en guerre contre des produits cosmétiques pour bébés

Publié le par plumedecib


Je relaie cette information qui vient pile poil répondre à une de mes interrogations. Hier en effet, je choisissais dans une grande surface un lait pour bébé afin de nourrir mon canapé de cuir. Et avec mon fils, nous détaillions les étiquettes d'ingrédients. Et le nombre de parabens et autres saloperies est absolument incroyable. Même pour mon canapé de cuir, j'ai tiqué d'acheter une de ces merdes blanches au parfum synthétique. Nous empoisonnons nos bébés à petites doses mais sûrement. 

A toutes les mamans neuves et plus anciennes, je vous en prie, ne barbouillez plus vos bébé avec ces produits la plupart issue de la pétrochimie. Il existe des huiles bios, et ce même en grande surface, telle l'huile d'argan, l'huile d'amande douce, qui feront amplement l'affaire. Et n'oubliez pas que c'est surtout d'amour dont ils ont besoin et d'une alimentation équilibrée.

Quand aux eaux minérales qui vous inondent de pub en vous promettant la jeunesse éternelle, regardez un peu la teneur de nitrates !!! Vous vous apercevrez que ce ne sont pas ces eaux-là données pour pures qui le sont effectivement.
 



L'info, l'article AFP



Des scientifiques en guerre contre des produits cosmétiques pour bébés

PARIS (AFP) — Des scientifiques --médecins, chimistes, cancérologues-- ou directeurs d'établissements de santé sont partis en guerre contre les trousses de naissance distribuées aux mamans dans les maternités, qui contiennent selon eux un véritable "cocktail toxique".

Les mallettes --comme "la boîte rose", distribuée depuis 50 ans ou "Baby trouss"-- contiennent toute une gamme de produits : crème, gel lavant, eau minérale, lingettes, couches...

"On a de fortes présomptions pour nombre de ces produits" et "on n'arrive pas à avoir la preuve de leur innocuité", a souligné devant la presse Olivier Toma, président du Comité pour le développement durable en santé (C2DS) et directeur de clinique.

Selon André Cicolella, chimiste toxicologue, ils contiennent très souvent des parabens, des conservateurs dont certains interfèrent avec le système hormonal.

On y trouve aussi de l'EDTA -acide éthylène diamine tétraacétique-, un stabilisateur de produits qui peut être reprotoxique, ou du bisphénol A, classé au Canada comme substance toxique. Du phénoxyéthanol, qui favorise l'absorption du produit par la peau, pourrait être dangereux pour le système nerveux et le sang. Quant au BHT, il serait suspecté d'être cancérogène, de même que l'aspartame.

Enfin l'eau minérale de la mallette est particulièrement chargée en nitrates, selon le Comité.

Pour le Pr Dominique Belpomme, cancérologue, "des doses très faibles de perturbateurs endocriniens peuvent induire des cancers du sein ou de la prostate 30 ans après". Il a fait valoir aussi que la pénétration par voie cutanée était "celle qui (permettait) la plus grande perturbation de l'organisme" comparativement aux voies respiratoire ou alimentaire, car "la peau ne sait pas détoxifier".

"Il s'agit d'une situation absolument inacceptable au niveau de la santé publique", a-t-il estimé.

"Nous sommes confrontés à une épidémie de cancers" dont un certain nombre ont leurs origines "dès la gestation", a souligné M. Cicolella, évoquant une hausse des cancers des enfants de 1% par an en Europe. "Il faut agir sur les éléments susceptibles de favoriser cette épidémie".

Il a regretté la "carence réglementaire" existant en France pour les cosmétiques, accusant les agences sanitaires, et notamment l'Afssaps (agence de sécurité sanitaire des produits de santé), qui ne propose que des recommandations "non contraignantes" en matière de cosmétiques, de "ne pas remplir leur mission".

"La politique qui consiste à ne pas parler des résultats qui gênent n'est pas acceptable en matière de santé publique", a-t-il dit.

"Les produits cosmétiques pour enfants sont strictement contrôlés", assure pour sa part dans un communiqué la Fédération des entreprises de la beauté (Febea), et l'Afssaps peut en cas de doute "ordonner qu'ils soient immédiatement retirés du marché".

Les laboratoires Expansciences, fabricants des produits Mustela, ont quant à eux affirmé jeudi n'utiliser dans leurs cosmétiques pour bébés "que des ingrédients qui sont autorisés et dans les conditions d'autorisation".

Scientifiques et médecins ont noté que même si les industriels assurent respecter les seuils autorisés, le problème est "la répétition des doses" et la durée d'exposition.

Tous ont défendu l'application du principe de précaution et l'arrêt de distribution des mallettes par les maternités ou les cliniques. Ils ont demandé aussi aux autorités de santé de soumettre les produits cosmétiques -dont 80% seraient issus de la pétrochimie- à une Autorisation de mise sur le marché (AMM), comme les médicaments.

Le C2DS a commencé depuis un mois à faire campagne auprès des directeurs d'établissements pour qu'ils refusent ces boîtes, et des industriels pour qu'ils en modifient le contenu. A ce jour, une vingtaine de maternités -sur 600- ne distribuent plus les trousses de naissance. 

Publié dans Ecolo J - 0

Commenter cet article

Le Mammouth 21/09/2008 10:14

S'il fallait appliquer aux demeures les règles de sécurité sanitaire que l'on applique dans l'industrie on ne pourrait y vivre. Mais voilà, les lobbies du chimique sont si puissants que l'on continue, via la pub, à nous empoisonner.Le Mammouth a banni de son antre tous ces produits. Ça lui chatouillait trop la trompe. Laisse tomber Cib', tu ne t'en porteras pas plus mal.;)

plumedecib 21/09/2008 10:37


Oh là là Mammouth, je les ai bannis de mon feuillage depuis bien longtemps... ma peau n'a jamais bien supporté tous ces trucs et elle s'en est inquiétée bien avant que ce soit à l'ordre du jour...
Je n'avais donc pas le choix que de me servir de la nature, fruits écrasés sur le visage, ortie sur les cheveux, nourriture saine etc... Et pour mon maison, j'ai aussi banni les produits aérosols
et tout le bazar qui fait qu'on croit que c'est propre parce que ça sent bon (artifice). J'enlève donc la poussière sur les meubles avec une éponge simplement mouillée d'eau, ça ne coûte pas cher
et largement aussi efficace. Quelquefois, je passe de l'huile de lin. Les vitres, c'est savon de marseille, comme le canapé d'ailleurs. Celui-là j'ai voulu lui mettre un produit de beauté pour
bébé, mais bon ça pue vraiment trop le produit chimique...
Bise d'eau douce marin. 


marie laure 20/09/2008 19:32

@Cib'Fais attention à ton canapé ma mie, stop au ménage et aux cosmétiques, vivons nature. La ride gaillarde, le sofa avachi, mais VIVONS !

plumedecib 20/09/2008 19:42


Tu as raison, je culpabilise de faire ingurgiter toutes ces saloperies à mon canapé... J'vas lui mettre de l'huile de queque chose que je vais dérober queque part alors... Et nous, ça fait
longtemps qu'on ne se met plus rien sur la gueule ni ailleurs, qu'on n'utilise plus de trucs liquides et pleins de cochonneries pour se doucher.... Le savon bio de marseille est à 1,86 euros dans
un magasin bio et il dure trois mois pour trois personnes. Zavez qu'à voir !


Eulalie Yake 20/09/2008 14:39

Nous t'invitons à passer sur notre nouveau blog, une vraie bulle d'amour et d'harmonie afin d'aspirer à un monde meilleur ==> http://penseecreatrice.over-blog.com/
Mélancolique ou heureux de vivre, venez y faire un tour ;-)

plumedecib 20/09/2008 15:45


Merci beaucoup eulalie pour cette invitation. Je viens de faire un tour sur ton blog... Je m'y rendrai régulièrement bien que j'aie déjà quelques connaissances en matière d'égrégore (n'est-ce pas
les nanas et mecs du Monastier ?) et de pensées positives.... Je crois qu'à l'heure actuelle, si nous n'étions pas d'éternels optimistes, on se serait déjà tous jetés dans le trou noir de
l'aubaine....


charlotte 20/09/2008 08:12

Le mal est fait

plumedecib 20/09/2008 10:21


oui je crois et hier soir je faisais l'inventaire de tous les produits que j'avais fait ingurgiter à mes enfants.... sniff