Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 Plume de cib'

Plume de cib'

libre et donc sceptique.


Le climat de l’hémisphère Nord change irrémédiablement.

Publié par plumedecib sur 4 Septembre 2008, 15:21pm

Catégories : #Ecolo J - 0


QUE VOULEZ-VOUS QUE LA BONNE Y FASSE  ?


Rien, on ne peut plus rien. Ca nous pendait au nez et pendant des décennies, on a préféré vivre "avec tout le confort inutile rendu nécessaire par la société de consommation" et ignorer que nous le faisions payer cher aussi bien à la planète qu'à une multitude de peuples. Donc, préparons-nous à continuer à garder la tête dans le sac !

C'est un peu comme en politique, on bave, on bave, on babille, et on laisse tout faire.....


ARTICLE LE SOLEIL CANADA

Arctique : le réchauffement s’accélère

Le plateau de glace Markham, d’une superficie de 50 km2, s’est détaché de la côte de l’île d’Ellesmere et dérive dans l’océan Arctique. (AFP)
Agrandir l'image

Le plateau de glace Markham, d’une superficie de 50 km2, s’est détaché de la côte de l’île d’Ellesmere et dérive dans l’océan Arctique.
AFP

Éric Moreault

Le Soleil

Québec

L’Arctique se réchauffe à la vitesse grand V. Non seulement les glaces s’amenuisent, mais d’immenses plateaux de glace se détachent de la côte de l’extrême nord canadien, apprenait-on hier. Selon la plupart des experts, nous avons atteint le point où le climat de l’hémisphère Nord changera irrémédiablement. «C’est alarmant», estime Louis Fortier, le directeur scientifique du réseau ArcticNet.

Click here to find out more!

Le plateau de glace Markham, d’une superficie de 50 km2, s’est détaché de la côte de l’île d’Ellesmere et dérive dans l’océan Arctique. En tout, 214 km2 de plateaux de glace sont partis à la dérive, ont révélé les chercheurs. «Les changements… sont énormes et inquiétants», a déclaré Warwick Vincent, du Centre d’études nordiques de l’Université Laval, à l’agence Reuters.

Ces bouleversements ne datent pas d’hier. «La tendance est là depuis 50 ans. Mais il y a une accélération. Ce qui se produit correspond de façon inquiétante avec les modèles climatiques… en avance de 30, 35 ans sur les prévisions! Il n’y aura pas de retour en arrière», explique M. Fortier.
Ces changements sont conséquents avec une augmentation du mouvement général dans l’atmos phère, mouvement qui tourne dans le sens contraire des aiguilles d’une montre. La «cyclonicité» disloque la glace et augmente la fréquence des tempêtes, qui drainent de l’air chaud dans le Nord.
La question n’est donc plus de savoir si le couvert glacier va disparaître complètement, mais quand… «dans les années qui viennent».

Année record

En attendant, si la tendance se maintient, 2008 va «facilement» battre le record de l’an passé de la fonte estivale de la banquise. Ce qui demeure somme toute anecdotique au regard des implications climatique, écologique, économique et politique. 
«La plus importante demeure climatique», estime l’océanographe de l’Université Laval. Les glaces réfléchissent l’énergie solaire dans l’atmosphère (l’albédo). Leur absence provoquera une hausse de la chaleur dans l’Arctique et en Amérique du Nord.
Cette hausse entraînera la fonte du pergélisol, qui libérera son gaz carbonique (CO2), un gaz à effet de serre (GES), dans l’atmosphère. Une nouvelle étude, publiée dans le numéro de septembre de Bioscience, révèle que les quantités emprisonnées représentent le double de celles estimées jusqu’à maintenant.
À moyen et à long terme, le réchauffement va à son tour accélérer la fonte de la calotte du Groenland et entraîner une hausse du niveau des océans. Elle contient assez d’eau pour élever le niveau de sept mètres. «On ne sait pas trop où ça va nous mener…»
Chose certaine, sur le plan écologique, l’écosystème caractéristique du Nord, basé sur le couvert de glace, va disparaître. «Ça va ressembler à la vie dans le golfe Saint-Laurent. Ce sera plus productif, mais on va perdre en biodiversité.»
Les implications économiques et politiques seront tout aussi percutantes. L’Arctique va devenir plus navigable et l’accès aux réserves de pétrole et de gaz naturel en sera facilité. On estime à plus de 100 milliards de barils les réserves pétrolifères dans le cercle polaire. Cette réserve correspondrait environ au cinquième des ressources non découvertes du globe qui sont techniquement exploitables.
Même si tout ça se passe dans sa cour, le Canada est bien mal préparé pour faire face à ces bouleversements (voir texte - Le Canada au bord de la catastrophe). Mais il paye pour des années de sous-financement et de désintérêt envers l’Arctique.
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

charlotte 07/09/2008 11:00

Et les canadiens, les norvégiens, les ricains vont se partagerla banquise pour les hydrocarbures plus faciles d'accès, c'est à se demander si...........bon, allez, je dirais des bétises si je continuais.Bises

plumedecib 07/09/2008 11:45


si certains n'auraient pas intérêt à ce que la pollution continue.... et si on n'y trouverait pas la réponse à la non adhésion au protocole de Kyoto des USA ? Ils paieront le prix quand même,
disparition de territoires comme la Lousiane.... Bises


dominique 05/09/2008 19:57

c'est terrifiant d'imaginer la suite alors je vais faire comme tout le monde, l'autruche et rêver que bientôt la plage sera à mes pieds à Auch

plumedecib 06/09/2008 09:46


Alors tous sur la petite île de Auch où les places vont se vendre très très chères ! :=))


houhou 04/09/2008 16:55

Oui, nous somme à un tournant de l'histoire de l'humanité avec des fous au pouvoir qui justifient leur conduite en se reférant à Dieu. Dans quelques semaines, en fonction du résultat  aux usa qui ressemble au second tour qu'on a eu avec Chirac et Le Pen, nous serons si le mouvement de dérèglement planétaire va continuer comme aujourd'hui ou s'accélerer  au cas où Mc Cain remporte l'élection présidentielle. Tant qu'on privilégiera l'économie à l'environnement on ira droit à la catastrophe. L'humanité toute entière vit à l'heure de l'économie libérale et en occident on s'invente des épouvantails pour essayer de détourner les gens  des vrais problèmes.Aujourd'hui on est en pleine guerre des mondes.

plumedecib 04/09/2008 17:04


Comme d'habitude, trop occupés à se regarder le nombril, les hommes de cette Terre ne font rien pour anticiper ce changement irrémédiable du climat. Quelqu'un a-t-il conscience du bouleversement
qui s'annonce ? C'est énorme, et on va se mordre les doigts dans pas longtemps....
Il y a tant de choses à faire, se préparer à l'inévitable, tout autant qu'à l'annonce d'un ouragan ou d'un tsunami... Ne pas jouer l'autruche, bon sang ! 


Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents