Afghanistan : sur le grand échiquier mondial, Narco est un pion

Publié le par plumedecib


Sur le grand échiquier mondial, le bouffon pétaradant est un pion... Et il joue bien le jeu, le salaud. Un jour, c'est lui qui tombera mais il ne le sait pas, il joue pour la gloire, gonflé à bloc, il croit en sa chance de débutant et ne voit pas les crocs qui bientôt le boufferont tout cru....

J'observe de loin cette histoire de soldats morts pour "la lutte contre le terrorisme mondial"..... Il n'est plus question pour moi de m'enflammer au premier coup de briquet. J'attends en repli, je laisse se dérouler le jeu.... Comme chacun sait, il faut souvent sacrifier des pions pour gagner une bataille... Une feinte de jeu. Cette feinte a coûté la vie à 10 jeunes français, militaires professionnels qui s'étaient sans doute engagés pour servir leur Pays et lui faisaient confiance. Ils avaient peut être des idéaux romanesques, des idéaux dont se servent les chefs pour les faire avancer. Il y a eu tant et tant de gaffes dans cette triste histoire qu'au final on ne peut s'empêcher de penser que ces soldats ont bel et bien été sacrifiés pour les besoins de " LA CAUSE " ! Et quand charlotte de PANIER DE CRABES crie à travers son écran "VIRONS-LE AVANT QU'IL NE SOIT TROP TARD", je ne peux que joindre mon cri au sien.
Sacrifier au feu dix jeunes vies françaises, ça remue les tripes de la populace, ça la monte contre les méchants terroristes qui sont forcément des Islamistes. Et ça prépare donc le terrain de ce qui semble une inévitable guerre contre ceux qui possèdent le pétrole, histoire de fini le boulot commencé par Bu-Bush fils et père. Car avec leurs petits yeux rapprochés et leur ai plutôt cul cul, ils ont de la suite dans les idées ces deux-là.
Enfin, voici où nous en sommes. Je termine avec un article pris sur RFI d'un correspondant à Kaboul, peut être un peu moins "briffé" que les autres. Un nombre d'erreurs et d'oublis assez peu crédibles quand il s'agit d'une armée professionnelle dont on connaît l'expérience et le talent... 
Bon vent ..... Et soyons libres dans nos têtes, c'est le moins que nous nous devons à nous-mêmes....


Polémique autour de la mort des soldats français

Article publié le 21/08/2008 Dernière mise à jour le 21/08/2008 à 08:25 TU

Un hommage national aux dix soldats français décédés en Afghanistan est organisé aujourd'hui aux Invalides à Paris. Les circonstances de leur mort suscite un début de polémique en France. En Afghanistan, plusieurs scénarios sont évoqués.

 

 


Le 8è régiment parachutiste, auquel appartenaient les soldats tués en Afghanistan lundi, défile lors du déplacement du président français Nicolas Sarkozy à Kaboul le 20 août.

(Photo : Reuters)

 

Avec notre correspondant à KaboulEric de Lavarène

Selon les informations qui circulent à Kaboul à propos de l’embuscade qui a coûté la vie, lundi, aux soldats français, des renforts seraient arrivés avec plusieurs heures de retard. Les combats, extrêmement violents, ont duré, presque dix heures et les militaires ont été rapidement à court de munitions.

Apparemment, il n’y aurait pas eu de reconnaissance aérienne avant leur patrouille dans une zone pourtant réputée dangereuse et certains renseignements sur le terrain étaient incomplets. Enfin, l’officier en charge de la troupe a été rapidement blessé et n’a donc pas pu donner des ordres à ses soldats.

Les militaires afghans indiquent de leur coté qu’ils ont eu affaire à des combattants islamistes, qui eux, connaissaient très bien ce terrain et que leurs armements sophistiqués proviendraient certainement du Pakistan. La plupart de ces militants qui opèrent dans cette région ont effectivement des liens avec les zones tribales pakistanaises.

Selon d'autres informations recueillies à Kaboul, les avions de l’Otan dépêchés sur place, se seraient trompés de cible, et quoi qu'il en soit,  ne seraient pas parvenus à réduire les poches de talibans.


Commenter cet article

jean georges 21/08/2008 14:02

je partage tout à fait cette analyse, bien que je ne crois pas complètement à une telle perversion, quoique!!! J'ai quelques souvenirs de l'inconscience de certains de nos gradés en Algérie que je ne serais pas étonné de ce genre de manigances.c'est à espérer que nous trompions car sinon gare à nous!Je veux ajouter aussi qu'en Algérie il y a eu plus de deux  à trois cent mille appelés en permanence entre 1955 et 1962 qui n'avaient pas demandé a aller là bas, il y a eu plus de 50.000 morts presque tous des gars du contingent. Je n'ai pas souvenir qu'il leur ait été rendu un tel hommage, mais bon! pour des gars qui ont choisi ce métier j'espère qu'il avaient quand même mesuré les risques, et que s'engager dans les corps " d'élite" ce n'est pâs seulement pour sauter en parachute avec un beret rouge ou vert sur un aérodrome en métropole.

plumedecib 21/08/2008 21:24


merci Jean Georges... Je pense que les gradés vont un temps ouvrir leur clapet, demander pourquoi tant d'erreurs, tant d'attente pour envoyer du renfort et pourquoi les avoir envoyés au casse-pipe.
Les plus bavards recevront sans doute de l'avancement. Tout homme a un prix, malheureusement....


houhou 21/08/2008 13:51

Ily a un boulot que nous pouvons faire. C'est de décourager des jeunes paumés de s'engager. C'est ce que j'ai fait il y a une heure en envoyant ce lien http://pouvoiretpsychopathie.hautetfort.com/archive/2008/08/21/la-colere-des-proches-de-julien-tue-en-afghanistan.htmlil a le mérite d'être clair. Une amie vivant au quebec veut que son fils de 18 ans s'engage. Si j'y arrive, j'aurai fait mon job.Les usa sont en manque de chair à canon. Ils font appel aux français. A ceux qui croient que la guerre est propre, ils n'ont qu'à visionner les images d'archive de la guerre d'algérie. En afghanistan, on retrouve tous les éléments. ce n'est qu'un remake. alors à ceux qui aujourd'hui sont à la retraite et qui êtes encore à faire des cauchemars, ils ne vous restent plus qu'à expliquer à vos petits enfants ce qu'est la guerre si vous ne voulez pas les enterrer

plumedecib 22/08/2008 13:03


Merci houhou pour cette adresse. Je me suis permise d'y prendre ces quelques mots du père de Julien, victime de la folie d'un homme....

« Les images qu’on nous montre à la télévision ne reflètent pas la réalité, estime le père du soldat, Joël Le Pahun. La vérité, c’est qu’on
envoie des gamins se faire tuer comme des cibles au ball-trap. Pourquoi est-ce que des jeunes de 20 ans, formés depuis six mois ou un an, se retrouvent sur ce terrain, le plus difficile ? Qu’est-ce
qu’ils défendent exactement là-bas ? » Toutes ces questions, Joël Le Pahun compte les poser aujourd’hui à Nicolas Sarkozy, qui doit rencontrer les familles des victimes en marge de la
cérémonie parisienne.

«La mort est devant moi, elle est terrifiante », a écrit Julien sur son blog....


mycr 21/08/2008 12:13

Si les avions de l'OTAN se sont trompés de cible, sur qui- quoi ont-ils tiré?  Sur les soldats français?

plumedecib 21/08/2008 12:22


Tiens, tiens... c'est une piste en effet... Est-ce que les journalistes vont avoir un "retour de conscience" devant le sacrifice de ces 10 jeunes et commenceront un vrai travail d'investigation
pour qu'enfin la vérité éclate ?