FUITES D'URANIUM, ça continue dans la Drôme !

Publié le par plumedecib


 Allez Bayrou et compagnie qui tentez de sauver le pognon du Crédit Lyonnais mais surtout d'anéantir le PRG, votre radical ennemi, venez donc un peu vous offusquer sur les dysfonctionnements des Usines AREVA ! Ca fait des années que ça dure.... Et peu à peu, les affaires sortent au grand jour, au fur et à mesure que le sol, les eaux se chargent de la mortelle radioactivité. Il est sûrement trop tard pour beaucoup d'êtres humains, pour beaucoup d'animaux et de plantes. Un nouveau désastre, encore un. Et cette invention stupide, cette production mortelle qu'il est impossible d'anéantir, nous vivrons avec jusqu'à la fin du temps des hommes. Et après encore, longtemps après la planète saignera de ce mal que nous lui avons infligé. Et jusqu'à la fin de temps...


A

près l'incident au Tricastin, une nouvelle fuite d'uranium sur un site Areva s'est produite jeudi après-midi, cette fois à l'usine de fabrication de combustibles nucléaires FBFC à Romans-sur-Isère (Drôme), après la rupture d'une canalisation enterrée de rejets d'effluents liquides uranifères, a annoncé vendredi l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), sans préciser le degré de gravité.

Les enquêteurs de l'ASN, prévenus jeudi à 17h, ont rapporté que "la rupture de cette canalisation enterrée daterait, selon l'exploitant, de plusieurs années", alors que "des mesures correctives destinées à protéger la zone contre les éventuelles intempéries" ont été prises.

Un porte-parole d'Areva, Charles Hufnagel, a précisé qu'il s'agissait d'uranium "légèrement enrichi", tout en assurant que la fuite n'avait eu lieu que sur le site. Il n'y a "absolument aucun impact sur l'environnement", a-t-il dit à l'AP en indiquant qu'Areva proposait de classer cet incident au niveau 1 sur l'échelle internationale de gravité INES qui va jusqu'à 7. Le responsable des combustibles chez Areva Jean-Pierre Gros a évalué la quantité totale répandue "entre 120 et 750 grammes". Le directeur général de l'ASN, Jean-Christophe Niel, a pour sa part évalué ce total entre 750 et 800 grammes maximum. 'SUITE' 


Vous remarquerez que la rupture daterait de plusieurs années mais qu'il s'agirait d'uranium juste un peu enrichi et la fuite n'aurait lieu que sur le site, site certainement enfermé dans une bulle hermétique sans aucun lien avec notre planète.
Et les vacanciers seront nombreux à traverser la Drôme et même à s'y arrêter. Ils seront nombreux à prendre l'autoroute A6, à passer devant Tricastin. Ils pourront se rendre compte que ces lieux ne sont pas isolés, qu'ils sont habités, que des cultures sont produites tout autour, que les fruits de la Drôme sont vendus dans toute la France. Et que le Rhône pollué après s'être dispersé à travers les champs de Camargue, ira se jeter dans la Méditerranée.

Nous avons voulu faire confiance aux gouvernants, nous avons laissé nos vies aux lobbies, nous leur avons donné notre Terre. Voilà ce qu'ils en font et nous n'avons pas été capables de la préserver. Les dommages sont irréparables. Et tout ce qu'on nous cache.... Ne vous laissez pas endormir par des affaires qui font les affaires des crieurs de foire, des vendeurs de mensonges. Aujourd'hui notre affaire à nous, c'est notre vie, c'est la TERRE. 

Publié dans Ecolo J - 0

Commenter cet article

houhou 18/07/2008 21:26

il y a près de 18 ans un proche avait travaillé sur l'un des sites vers Pont St Esprit, sa compagne travaillait comme secretaire dans le même site nucléaire. Lui m'avait à plusieurs reprises indiqué que les incidents étaient très nombreux mais non divulgués. quant à elle , elle a été emporté par un cancer au cerveau à moins de 35 ans.L'état a les moyens de mener des études sur ce que sont devenus les travailleurs du nucléaire et lle niveau de cancer autour des centrales nucléaires mais là on s'heurte aux intérêts des multinationnales rarement concordants avec ceux des populations. Mais il ne faut pas trop compter sur un Bayrou préoccupé par son joujou le MoDem.

plumedecib 18/07/2008 23:46


Je pense que tu veux parler du site de Marcoule Houhou, un sinistre endroit qui a laissé une plaie purulente sans espoir de guérison. Des déchets radioactifs sont à peine enterrés un peu partout en
France. Que croyait-on ? Qu'ils allaient s'évanouir dans les airs ? Je ne comprends pas pourquoi les employés et riverains de ces sites ne forment pas des collectifs pour dénoncer cette horreur.
Les bonimenteurs n'ont plus guère la tchatche et Sarko préfère s'exiler au Maroc plutôt que venir traîner au Tricastin ou à Romans sur Isère. Là, on ne le voit plus, hein ! Là, il a les choquottes
! J'espère que les vacances se sont bien passées pour toi Houhou....