Faire confiance à la vie, ne pas la combattre

Publié le par plumedecib

.... ne pas vouloir plier le monde à ses désirs personnels.


Je crois que la solution est en nous, mais quand je parcours les blogs, je me rends bien compte que pour l'instant, les gens croient que tout doit venir des autres et en particulier des gouvernements. Or, nous avons les gouvernements que nous méritons et ils sont ce que nous voulons qu'ils soient.

Cela fait longtemps que cela nous pendait au nez. Maintenant, nous y sommes. L'ère de la matérialité détruit l'humain. La chasse à la religion a été le point de départ de l'émancipation des vices. Pourquoi ? Parce qu'on a confondu religion et spiritualité. En voulant tuer les dogmes religieux, on s'est attaqués à nos âmes, à notre éthique, à nos valeurs essentielles, on a tué la spiritualité et donc la valeur humaine. Nous sommes devenus des produits de consommation, nous sommes donc jetables, interchangeables, et non plus uniques ! Nous sommes élevés en batterie comme les vaches, les moutons, les poules et commeu eux, nous devons répondre à des critères pour avoir le droit de continuer à croître. Oui, nous sommes des vaches à lait. Mais fut un temps la vache avait un prénom, on l'aimait bien et on la remerciait pour le lait qu'elle nous donnait. Maintenant, elle porte un numéro à l'oreille, comme nous sur nos cartes d'identité. On ne lui donne pas d'affection, elle est un morceau de bidoche sur pattes. Et nous sommes des pousseurs de caddies, des semeurs, des ensemenceurs, des stastistiques.

L'homme manque  d'affection, d'amour, fusse-t-il universel, fusse-t-il divin ! Il erre dans le matériel, illusion destructrice sans appel.
L'homme a avant tout besoin de confiance, confiance en lui, confiance aux autres, confiance dans le monde qui l'entoure. Aujourd'hui, il vit même dans la culpabilité de la destruction du Monde. Les choses ne vont hélas pas allées en s'arrangeant. A moins d'une grande révolution, d'un grand chaos qui peut être produira un électrochoc, nous risquons bien de continuer à nous enfoncer. L'enfer est sur terre parce que nous l'avons créé. Et parce que nous nous en sentons coupables, nous nous jetons dedans tandis qu'en haut lieu, on se tape sur le bidon. Et au lieu de les plaindre, on les envie.

Un peuple qui ne fait pas confiance à ceux qui les gouvernent n'avancera pas. Il restera prostré dans la peur et générera peu à peu de la violence. Un homme qui n'a pas confiance en l'homme, en la vie, n'avancera pas non plus. Il ne se fera pas confiance et cherchera à se détruire et à détruire les autres.

Nous sommes en mode auto-destruction. A vouloir  nous battre pour garder des privilèges sclérosants, à prendre aux plus faibles afin de les anéantir, nous ferions mieux de nous réconcilier avec nous-mêmes, avec l'humain.
Tôt ou tard, nous deviendrons les plus faibles, ou nous serons des assassins.


Mise à jour suite au message de xavier

définition de la spiritualité; n'ayez pas peur, ça ne fait pas mal :

Bonjour , puisque tu parles de spiritualité voici la définition la plus parfaite que je connaisse sur le sujet  :

" La spiritualité n'est pas une haute intellectualité ni un idéalisme , un penchant éthique de mental ou une pureté et une austérité morales, ni une religiosité ou une ferveur émotive ardente et exaltée, ni même un composé de toutes ces excellentes choses ...

Dans son essence , la spiritualité est l'éveil à la réalité intérieure de notre être,  à l'esprit ,  au moi, à l'âme qui est autre que notre mental,  notre vie et notre corps ; c'est une aspiration intérieure pour connaître,  sentir,  être Cela,  pour entrer en contact avec la Réalité plus vaste qui dépasse l'univers et le pénètre, et qui demeure également en notre être ; c'est une aspiration pour entrer en communion avec cette Réalité et pour s'unir à elle, e , comme résultat de l'aspiration, du contact et de l'union, c'est un reversement, une conversion, une tranformation de tout l'être, une croissance ou un éveil dans un nouveau devenir ou un nouvel être,  un nouveau moi,  une nouvelle nature "



Publié dans Reflexions

Commenter cet article

sylvie 14/06/2008 09:46

L'homme a avant tout besoin de confiance, confiance en lui, aux autres, au monde qui l'entoure" et en premier lieu l'enfant. Qu'en  fait-on?

mamiblue 09/06/2008 02:31







plumedecib 09/06/2008 09:15


Belle image d'Epinal de Tahiti.....Derrière le décor de rêve, les taudis, la misère, la prostitution.....

Merci pour ce joli clip....


aliciabx 08/06/2008 20:58

Je suis d'accord avec Tendre Poison. Celui qui recherche la sagesse n'a pas besoin de pouvoir et ne le recherche pas.Le sage a le pouvoir... de la sagesse.

TendrePoison 08/06/2008 10:48


Faire confiance à la vie, c'est aussi la protéger, et donc combattre parfois (pour elle, pas contre). Aujourd'hui ceux qui ont le pouvoir politique (entre autres) n'ont aucune sagesse, juste un ego boursoufflé et une vue à court terme sur leur nombril pour ne pas dire autre chose. Je crois que ceux qui ont un peu de sagesse... ne recherchent pas le pouvoir... ils l'ont et essaient de l'utiliser en conscience avec bcp de précaution, directement dans leur vie. Je pense que l'intention qu'on met dans nos actions les déterminent bcp. Si les gens avaient un peu de conscience collectivement, certains dirigeants politiques ne resteraient pas 1 mois en place, ils se feraient éjecter en 2 temps 3 mouvements. Ils le savent et c'est pour ça qu'ils y bossent dur par tous moyens à endormir cette conscience. C'est donc un travail individuel de chacun de la garder en état de vigilance...C’est ce que ma mère m’a appris et si j’ai un jour un enfant, c’est aussi ce que j’aimerais essayer de lui transmettre.

jps 07/06/2008 16:20

ceci est une saine colerepour xavier : reste à savoir ce qu'est cette Réalité.