Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 Plume de cib'

Plume de cib'

libre et donc sceptique.


«Il aime la gloriole, les paillettes....»

Publié par plumedecib sur 20 Mai 2008, 09:54am

Catégories : #Reflexions



«Il aime la gloriole, les paillettes....»

PAR JÉRÔME GARCIN

«Que peut-il? Tout. Qu'a-t-il fait? Rien. Avec cette pleine puissance, en huit mois un homme de génie eût changé la face de la France, de l'Europe peut-être.» Seulement voilà, «il a pris la France et n'en sait rien faire». Dieu sait pourtant que le président se démène: «Il fait rage, il touche à tout, il court après les projets; ne pouvant créer, il décrète; il cherche à donner le change sur sa nullité; c'est le mouvement perpétuel; mais, hélas! cette roue tourne à vide.»

L'homme qui, après sa prise du pouvoir, a épousé une princesse étrangère est un carriériste avantageux. «Il aime la gloriole, les paillettes, les grands mots, ce qui sonne, ce qui brille, toutes les verroteries du pouvoir. Il a pour lui l'argent, l'agio, la banque, la Bourse, le coffre-fort. Il a des caprices, il faut qu'il les satisfasse. Quand on mesure l'homme et qu'on le trouve si petit, et qu'ensuite on mesure le succès et qu'on le trouve énorme, il est impossible que l'esprit n'éprouve pas quelque surprise.» On y ajoutera le cynisme car, la France, «il la foule aux pieds, lui rit au nez, la brave, la nie, l'insulte et la bafoue!». Triste spectacle que celui du «galop, à travers l'absurde, d'un homme médiocre échappé».

Le pamphlet, d'où ces phrases sont extraites, a paru en mai dernier chez Actes Sud (23 euros), lorsque Nicolas Sarkozy fut élu à la présidence de la République. On ne le doit ni à Airy Routier ni à Yasmina Reza. Il est signéVictor Hugo et s'intitule «Napoléon le Petit». Vendu sous le boisseau, en 1852, à 30 000 exemplaires, ce précis de résistance à l'usurpateur doublé d'un traité républicain réussit aujourd'hui la prouesse d'être à la fois rétrospectif et prémonitoire. Hugo le paya de vingt années d'exil. Il n'imaginait pas que sa postérité serait si actuelle. Nous en conseillons la lecture dès l'entrée au collège et préconisons l'adoption d'un volume par élève. Ainsi la grande littérature se mariera à l'instruction civique.

J. G.  SOURCE
 



Etonnant, non ?

Que dire de plus, si ce n'est remercier Le blog à mon chat de m'avoir permis de lire ce texte 

 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Tiger le Chat 25/05/2008 16:06

Cool ! je vois que mon blog devient une référence pour d'autres ! Et, qui plus est, sans m'en avertir... Hihi, ça doit être le début de la gloire :-)Bonne continuation. 

plumedecib 25/05/2008 18:38


Merci... J'ai bien mis la source du texte, c'est la même que la vôtre. Bonne continuation à vous aussi.


sixtine 20/05/2008 19:31

Dans le jargon ordinaire, cela s'appelle : " brasser de l'air "... se démener comme un beau diable pour aucun résultat...fallait le faire, il l'a fait !

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents