MONUMENTAL FRANCIS RENAUD

Publié le par citoyenne lambda

18649484-w434-h-q80.jpg
J'ai envie de rendre hommage à cet artiste hors du commun. En ce moment, il est le héros d'une nouvelle série qui passe sur Canal + "La Commune". Il y joue le rôle d'un homme qui sort de prison à la suite d'un crime commis  alors qu'il avait 15 ans, et  qui s'est converti à l'Islam. A sa sortie de prison, il revient s’installer à la commune, genre de cité de banlieue parisienne aux  mains des caïds de la drogue.

Francis a été également à la télé Villemin dans l’affaire Villemin, le héros de la série “Le Cri”. On le retrouve dans d’autres séries comme Police District etc... Il a joué dans de nombreux films de cinéma, à commencer par Pigalle qui l’a révélé, et plus récemment 36, quai des orfèvres, MR 73, Scorpion etc...

Ce billet n’est pas une bio de Francis. Je pense que vous en trouverez sur Internet. Et en particulier ici

Je suis une inconditionnelle de Francis depuis longtemps. Il n’était pas encore connu, et surtout pas reconnu quand j'ai eu la certitude qu'il était l'un des plus grands acteurs de la nouvelle génération. Je l’avais vu dans le film PIGALLE de Karim Dridi. J’écrivais alors un scénario “Soleil Bleu”. Je cherchais le personnage principal de mon histoire, et j’ai découvert Francis. Il était exactement celui qui m'inspirait l'écriture de l'histoire de Pascal, mon héros. Francis que j'ai aussitôt rencontré,  a aimé mon scénario. Nous avons travaillé ensemble, nous avons passé du temps ensemble. Au fil de nos rencontres, j’apprenais à le connaître et rien chez lui ne me décevait, au contraire. Il dégageait un charisme incroyable, stupéfiant. C’était un homme fier, intègre, pur, tourmenté, investi, humble. Dès la première fois où j’ai croisé son regard, j’ai su qu’il était un grand acteur, comme il n’en existe plus en France. Un geste de Francis, une mimique, une démarche, suffit à vous bouleverser. C'est rare. Il est acteur intégral, jusqu’à sa respiration. Fidèle à ses convictions, il ne s’est jamais trahi pour réussir à tout prix. Il fait son chemin, gravit une à une les marches qui le mèneront sûrement mais durablement à la reconnaissance. Je suis fière d’avoir flairé son talent, même si je ne suis pour rien dans son éclosion.

Francis est comme tous les grands acteurs, inclassable. Il invente tout. Il vous emmène où il veut. Il s’approprie les personnages, les dissèque, les fouille jusque dans leurs faces les plus cachées. Il travaille comme un fou. Il est fulgurant.

Oh bien sûr, vous ne le verrez pas souvent faire le beau sur les plateaux de télévision. Il n’est pas homme à se mettre en quatre pour se montrer, il ne vous saute pas aux yeux, il ne s’impose pas. Bien souvent même, alors qu'il joue un rôle important, les médias oublient de le citer. Ce qui me met en colère. Mais je me ravise et je me dis que le jour viendra.... But not Yet...

Francis, on vient le voir, on vient le chercher, on vient le découvrir et l’apprécier, on vient le remercier de nous avoir fait ressentir aussi fort nos émotions, de nous avoir fait chavirer.

Je me souviens de lui, de sa silhouette mince et dansante qui partait à la pèche avec sa boîte de maïs ouverte dans une main et sa canne improvisée dans l’autre, son magnifique regard dans le flou de son avenir incertain. Il “s”absentait” du monde, il en avait besoin.  Et en revenant, il parlait aux chevaux, parqués non loin de chez lui.

Je me souviens de Francis quand il peignait la nature et la rendait magnifique avec ses couleurs et ses courbes.

Je me souviens de Francis qui m’a appris que les meilleures frites sont celles qu’on enlève de leur bain de cuisson, qu’on laisse reposer et qu’on plonge à nouveau pour les rendre croustillantes.

Francis est une belle âme, un ange fragile et fort à la fois qui passe et vous dépasse, vous laissant éblouis, stupéfaits. Il véhicule le beau comme une forme d’utopie. Surtout, ne le ratez pas, vous manqueriez un rendez-vous inoubliable.

Ciboulette

Publié dans Artistes

Commenter cet article